C’est au début des années 90 que l’on entend cette expression se
propager à travers le monde. Je me fais un plaisir de l’expliquer
aujourd’hui, d’autant que c’est l’un des sujets que j’avais
abordé durant ma formation à l’Université du Vin de Suze-la-Rousse.
J’avais à cette époque un cours de bromatologie. Une idée de ce
que c’est ? L’étude ou la science de l’aliment.
Tout partait d’un constat improbable, qui se transformait vite en
énigme à résoudre : pourquoi les Français, qui mangent
généralement plus gras que les Américains, Britanniques et autres…
souffrent-ils moins de maladies cardio-vasculaires ou
neurodégénératives ?
   La question fut donc posée aux bromatologues, qui se virent
proposer un mystère à élucider…
Une étude de près de dix ans leur permit de constater l’impensable :
en effet, après quantité d’études très sérieuses menées par des
spécialistes, certaines pilotées par l’OMS (Organisation mondiale de
la santé), la conclusion est édifiante : les Français ont bien un régime
alimentaire au moins aussi riche que les Américains ou les
Britanniques… et meurent bien quatre fois moins de maladies
cardio-vasculaires !
   La raison, vous l’aurez compris chers lecteurs –permettez-moi ce triomphe à peine feint– c’est le vin ! Eh oui, si les Français
mangent riche, ils boivent aussi du vin rouge. Et le resvératrol présent
dans les polyphénols du raisin joue un rôle d’antioxydant puissant.
La consommation de vin, modérée bien entendu, a donc un effet
protecteur sur notre santé : c’est le « french paradox ».
Mais je gardais le meilleur pour la fin. J’entends souvent dire que
l’alcool, quel qu’il soit, a des conséquences néfastes pour l’homme.
Mais sachez-le : une étude comparative avait même mis en lumière
qu’un homme qui ne boit jamais d’alcool de sa vie, pas une goutte,
a plus de chance de contracter une maladie cardio-vasculaire
qu’un homme qui boit deux à quatre verres de vin rouge
quotidiennement !
   Donc cela n’est plus une raison valable de s’abstenir… Oscar Wilde
ne disait-il pas que, « celui qui ne boit pas, c’est celui qui a
quelque chose à cacher » ?