Parmi les plus grands vins de la planète...

Aujourd’hui je vais rendre hommage à nos amis et voisins, les Allemands. Et par la même occasion, commettre une petite provocation à tous les Français persuadés que seul le vin français est bon ! Je me rappelle en avoir fait partie… mais ça c’était avant ! Avant d’avoir été formé au lycée viticole d’Orange et à l’Université du vin, avant d’apprendre la curiosité, l’ouverture d’esprit et l’humilité face à l’incommensurable diversité de terroirs, de savoir-faire, de mystères aussi, que recèle le monde du vin. Je me rappelle avoir eu plusieurs fois des conversations entre dégustateurs à propos du meilleur vin du monde. Château d’Yquem ? Romanée-Conti ? Pétrus ? Château Latour ? Toujours les mêmes prétendants… Mais au fil de mes rencontres, j’entendais parfois un étranger : Vega Sicilia en Espagne, Sassicaïa en Italie, surnommé le « Super Toscan » ; Opus One en Californie… Jusqu’à ce jour où quelle ne fut pas ma surprise, et mon scepticisme amusé, je le concède, j’entendis parler d’un vigneron de Moselle allemande ! Monsieur Egon Müller, fils d’Egon Müller, et petit-fils d’Egon Müller ! Un vignoble familial de plus de 200 ans où le Riesling trouve ici une expression unique. 300 m d’altitude, un sol schisteux, très froid en hiver, très sec en été… Les vins allemands sont classés selon leur concentration en sucre : d’abord les Kabinett, puis les Spätlese, ensuite les Auslese, les Beerenauslese, enfin les Trockenbeerenausle (vins faits à partir de baies séchées) et les Ice Wein (vins de glace). Bon, que ce soit clair : à moins d’être fortuné, patient et chanceux, vous ne dégusterez jamais les grands vins d’Egon Müller, ces nectars qui atteignent 400 grammes de sucres par litre pour n’afficher que 6 % d’alcool ! Pas loin de 2000 € la demi-bouteille ! À réserver des années à l’avance si la production est suffisante… Mais essayez un jour ses « petits vins », absolument époustouflants de pureté aromatique. Lecteurs, pardonnez-moi, je vais passer pour un fou, mais croyez-moi, une gorgée de Riesling d’Egon Müller, c’est un véritable enchantement gustatif, le liquide vibre dans la bouche, vous électrise, prend possession de vous… jusqu’à l’orgasme ! Vous êtes terrassé devant une si douce puissance, et n’êtes pas près de vous remettre d’une telle expérience…